Actionerd

Paradis du cinéma d'action

Taken 3 (2015)

Résumé : Bryan Millis, ancien agent spécial, voit son retour à une vie tranquille bouleversé lorsqu’il est accusé à tort du meurtre de se son ex-femme, chez lui, à Los Angeles. En fuite et traqué par la police, Mills va devoir employer ses compétences particulières une dernière fois pour trouver le véritable coupable, prouver son innocence et protéger la seule personne qui compte désormais pour lui – sa fille.

Critique : 

Le dernier volet de la trilogie (?) Taken, Taken 3 nous replonge à nouveau dans la vie de Bryan Mills, mais cette fois-ci, personne n’est kidnappé ou presque… Malheureusement pour moi, et pour tous ceux qui ont aimé les deux premiers volets, Taken 3 n’est pas un grand film.

Après deux long-métrages basés sur le kidnapping de sa famille, ce film avait une chance d’amener le concept à un autre niveau et il la rate grandement. Essentiellement, Taken 3, reprend le scénario de The Fugitive (Le célèbre film avec Harrison Ford et Tommy Lee Jones.) en y incorporant les aptitudes de Bryan Millis pour y ajouter de l’action. Mais, à l’exception du dernier tiers, qui est clairement une longue séquence d’action, le tout tient maladroitement en place avec de la broche et du ruban adhésif.

Pendant la phase de traque, qui est clairement le point faible du récit, on coupe littéralement les coins, en tentant de garder la durée du film sous les 110 minutes, ce qui nous apporte un lot d’incohérences étranges et comiques. Rapidement, et sans dévoiler des moments cruciaux de l’intrigue, on peut noter une séquence où Neeson est capturé par la police pour X raisons. Il parvient à d’échapper et se retrouve coincé dans une cage d’ascenseur. Cette dernière explose et Neeson se téléporte magiquement à un autre endroit, un pouvoir surnaturel qui se manifeste à chaque fois que le personnage de Neeson se retrouve en danger. Peu importe les défauts et les qualités des deux premiers volets, ils avaient au moins la décence de nous offrir un brin de réalisme en nous montrant le «comment» de la survie de Neeson.

À une certaine époque, j’ai critiqué Getaway, un film d’action avec Ethan Hawke qui avait comme particularité d’offrir un montage agressif en utilisant des dizaines de caméras à la fois pour filmer les scènes d’action. Même si j’ai été sévère envers ce long-métrage, j’avais eu un certain respect pour cette tentative d’innovation. Ici, Olivier Megaton (Transporter 3) semble s’inspirer grandement de Getaway, en utilisant encore plus de caméras et en étant encore plus agressif dans le montage. Sans faire de blagues, pour filmer Liam Neeson qui monte et traverse une clôture de jardin, le réalisateur utilise une bonne quinzaine de plans de caméras, en autant de secondes. Et si nous ajoutons la caméra branlante de Megaton, cela nous donne les scènes d’action les plus illisibles de 2015 (Et peut-être même de tous les temps…). Nous ne sommes peut-être que le 10 janvier, mais Taken 3 risque fort bien de garder ce titre jusqu’en 2016. Et je ne serais même étonné que des personnes fassent des crises d’épilepsies juste en regardant ce Taken

Le but visé par cette technique est assez logique. En plus de s’assurer un classement aux États-Unis de 13 ans et plus, cela permettait de camoufler la doublure de Liam Neeson, en vain. Soyons réaliste, l’homme approche les 65 ans et il ne peut être une vedette d’action éternellement. Pourtant, dans le rôle titre, Neeson offre, comme à l’habitude dans cette saga, une performance assez convaincante, même si son personnage n’est plus aussi logique qu’avant. Après-tout, grâce à Taken 3, il devient le seul personnage de la franchise à lancer une grenade (Une petite grenade certes…) dans une école peuplée de milliers d’étudiants.

Cette fois-ci, Maggie Grace (Lost) a plus de temps de qualité à l’écran puisque son personnage a enfin un arc scénaristique qui ne lui donne pas un rôle de victime, ce qui permet à l’actrice de s’imposer et d’offrir une prestation convenable. Et c’est également le cas pour les amis de la CIA de Bryan Mills, qui ne font plus figure de caméos et qui offrent un peu plus de relief au personnage principal, à travers les interactions avec ce dernier.

Dans les nouveaux rôles importants, nous avons Forest Whitaker (The Last King of Scotland) et Dougray Scott (Mission Impossible 2). Le premier reprend essentiellement le personnage du policier de The Last Stand (Un des derniers films d’Arnold Schwarzenegger.), puisque les deux personnages (Et les deux performances…) sont identiques ou presque. Le second se révèle être une bonne surprise. Sans dire qu’il vole chacune de ses scènes, nous sommes forcés de constater que Scott a le personnage le plus intéressant du film et qu’il offre, par-association, le meilleur jeu d’acteurs du casting. Famke Janssen (La saga X-Men) revient pour un petit rôle, en étant toujours l’épouse/pas l’épouse de Bryan Mills (Leur histoire d’amour est presque digne d’un roman savon.), et puisque son personnage s’est remarié avec un autre homme, on pourra dire que le «happy-ending» de Taken 2 était un échec… Que voulez-vous, madame Mills est un peu agace sur les bords…

Alors qu’il devait conclure la saga, Taken 3 nous offre plutôt une fin ouverte, laissant la porte à un éventuel quatrième opus. Il est même aisé de deviner une partie de l’intrigue de Taken 4, si Taken 4 il y a. Par-contre, avons-nous réellement envie d’un quatrième film?? Taken est l’un des meilleurs films d’action hollywoodien de la dernière décennie, Taken 2 était une pâle copie du premier film et Taken 3 n’offre rien de plaisant à la franchise. À défaut de voir cette franchise morte, espérons qu’au-moins, Taken 4 n’aura pas un réalisateur sous l’acide qui filme des scènes d’action à l’aveugle avec des milliers de caméras, un scénario copiant un classique du cinéma américain ou une trame sonore mauvaise (Oui puisque Taken 3 a une trame sonore tellement mauvaise que je n’ai aucun souvenir de l’avoir entendue, cinq heures après mon visionnement.), comme ce bon vieux Taken 3

1/5


Réalisation : Olivier Megaton

Scénario : Luc Besson, Robert Mark Kamen

Avec : Liam Neeson, Forest Whitaker, Maggie Grace, Sam Spruell, Dougray Scott, Famke Janssen, Leland Orser

Taken 3 (2014)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
2.2

En conclusion

On dit que janvier, c’est le moment choisi par les studio américains pour écouler leurs mauvais films, ni vu, ni connu. Et bien, c’est vrai avec Taken 3 qui est sans doute le pire opus de la franchise qui met en vedette un Liam Neeson qui est toujours plus vieillissant…

Sending
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :