The Brave (2019)

Résumé : Dans une ville albanaise connue pour la production et le trafic de drogue, une unité d’élite a décidé de mettre fin à la guerre menée contre la police locale.

Critique : 

Après beaucoup d’attentes, le dernier projet de William Kaufman (Sinners and Saints) débarque enfin au Canada. Sauf qu’il fait par la porte de côté avec une sortie toute discrète sur Netflix. Avec The Brave, Kaufman tente de faire un autre tour de force : offrir un film d’action complet avec un budget allégué de 2 millions de dollars. Est-ce une mission réussie pour le champion du cinéma d’action à faible budget?

Rei, un policier sous-couverture, voit son opération être compromise par l’intervention d’une équipe venue arrêter un membre d’une organisation mafieuse. Forcés de joindre leurs forces, ces hommes et femmes tenteront de porter un ultime coup de grâce à la puissante organisation de Frank Pedulla; un ancien soldat américain perçu par la population locale comme un héros local. Néanmoins, la mort d’un proche de Rei rendra cette affaire très personnelle…

Après avoir visionné The Brave, il est impossible de ne pas lever notre chapeau. Si le film a vraiment coûté 2 millions de dollars, nous avons ici un film dont les airs et les visuels sont presque dignes d’Hollywood. The Brave est un film policier ancré dans les profonds de l’Albanie. Filmé en Albanie et à Bucarest, Kaufman ne se laisse pas piéger par les nombreux fonds d’entrepôts et ruelles vus par plusieurs cinéphiles dans des productions de seconde zone de Steven Seagal ou de Wesley Snipes. The Brave choisit la route de la carte touristique, se forçant à trouver les plus beaux décors de ces pays.

Au détour d’une conversation sur le fait que les gens de l’Europe de l’Est sont toujours les méchants dans le cinéma américain, The Brave revendique haut et fort qu’il tentera de montrer ce coin de pays sous ses plus beaux jours. Par ce fait même, Kaufman réussit un véritable miracle. Son oeuvre n’est pas la plus réussie en termes d’action, mais on sent vraiment que chaque dollar est mis devant nos yeux. Tout spécialement dans le dernier quart tandis que le divertissement transforme un village miteux en champ de bataille sanglant.

C’est d’ailleurs cette section de The Brave qui va empêcher le film d’être parmi les meilleurs films de 2020. L’histoire de The Brave suit le travail de six policiers qui tentent d’arrêter un criminel en remontant son organisation marche par marche. Des trahisons surviennent. Des secrets sont révélés. Et certains vont mordent la poussière. Une histoire avec assez de rebondissements pour nous garder intéressés.

Le tout culmine bien évidemment dans une fusillade spectaculaire. Un bain de sang qui débute par des villageois qui massacrent des policiers cagoulés avant de se faire tuer par nos héros. Pour se poursuivre par des villageois qui massacrent des policiers cagoulés avant de se faire tuer par nos héros. Kaufman répète la même séquence pendant de longues minutes. Une folie de grandeur trop ambitieuse qui ennuie à la longue. On ne fait que regarder les mêmes (?) cascadeurs mourir à répétition devant nos yeux, encore et encore.

En terminant, malgré son odeur d’Europe de l’Est, The Brave a tout de même un trio d’acteurs assez connus Louis Mandylor (Debt Mandylor), un habitué des rôles de soutien, transporte le film sur ses épaules. Une performance honorable pour un acteur habitué des petites productions. Face à lui, Armand Assante (Judge Dredd) élève la production avec une interprétation nuancée d’un méchant qui aurait facilement pu lancer l’acteur dans une dérive dont lui seul a le secret. Notons que l’acteur russe Igor Jijikine (Safe) est aussi de la partie avec un rôle de soutien, celui du dirigeant de cette unité d’élite.

The Brave est plutôt intéressant. Une autre preuve pour tous les cinéastes qu’il est possible d’époustoufler malgré un budget limité. Il est regrettable que Kaufman ait été incapable de conclure son film sur une note positive.


Réalisation : William Kaufman

Scénario : Marco Balsamo

Avec : Louis Mandylor, Armand Assante, Ravshana Kurkova, Igor Jijikine, Yuriy Kutsenko, Besart Kallaku, Radoslav Parvanov, Ivan Makarevich

The Brave (2019)
3

Résumé

The Brave est un tour de force gâché par un dernier tiers ennuyeux.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *