The Hard Way (2019)

Résumé : Lorsqu’il apprend que son frère est mort lors d’une mission en Roumanie, un ancien soldat trouve deux alliés pour l’aider à pourchasser un mystérieux ennemi et se venger.
Critique : 
La plateforme Netflix continue à plaire aux fanatiques de cinéma d’action. Après un passage obligé dans en Asie, la plateforme a acquis le dernier long-métrage de Keoni Waxman (End of a Gun). Le cinéaste s’est créé une réputation en étant un collaborateur fréquent de Steven Seagal. Ensemble, les deux hommes nous ont offert des divertissements aux mérites plus que variables. En 2019, Waxman reprend du service, mais cette fois-ci avec Michael Jai White
Payne prépare l’ouverture d’un nouveau bar à New York, lorsqu’il apprend le décès de son frère. Il prend le premier avion pour la Roumanie pour assister aux funérailles de ce dernier. Dès son arrivée, il constate que l’enquête, menée par un ancien collègue de travail, tourne en rond. Avec l’aide de l’ancien équipier de frère, il tentera de résoudre la mort de celui-ci, sans se douter qu’il mettra les pieds dans les affaires d’un puissant criminel local.
Il faut dire que The Hard Way nous permet de respecter à nouveau Keoni Waxman. Durant sa période Steven Seagal, nous nous sommes habitués aux montages excessifs et aux histoires farfelues que nous proposait le cinéaste. Si aucun film n’était foncièrement bon, ils étaient tous relativement divertissants. Ici, The Hard Way débute avec une frayeur alors que nous assistons à la mort d’un personnage dont les dernières paroles sont littéralement le titre du divertissement. Un moment digne d’un mauvais nanar qui laisse supposer qu’un désastre est sur le point de se produire.
Heureusement ce n’est pas le cas. Une fois la séquence d’ouverture terminée, The Hard Way se révèle être un film d’action tout à fait appréciable. Supporté par des interprètes en grande forme, le scénario nous entraine dans les clichés du genre. Un défaut qu’il parvient à combler rapidement avec ses acteurs et avec l’écriture globale de l’œuvre qui est de bonne qualité. Keoni Waxman nous plonge dans une Europe de l’Est qui n’est pas hideuse ou de bas niveau comme c’est souvent le cas. Le film garde les choses simples en nous montrant quelques décors puissants de la Roumanie, que l’on retrouve habituellement dans un Millenium ou dans un James Bond. À ce niveau, The Hard Way semble plus riche qu’il ne l’est réellement, alors que Waxman a travaillé avec un budget de quelques millions seulement.
Sinon, dans son ensemble, l’histoire du film se déroule comme prévu. Un homme mystérieux voyage dans une ville étrangère pour obtenir justice et avec l’aide d’un équipier, il mettra une ville à feu et à sang. Si les personnages sont bien construits et intéressants à suivre, il n’y a rien de particulièrement nouveau ou surprenant à noter. À l’exception de l’antagoniste du film, un certain Toro. Waxman tente avec le scénario qu’il a coécrit de camoufler son identité jusqu’à la dernière minute. C’est inutile, dès sa première apparition nous savons qui se cache derrière Toro. Un mauvais casting et un effet sonore de seconde zone nous mettent immédiatement la puce à l’oreille. Seul un panneau publicitaire annonçant l’identité réelle du criminel aurait été plus désastreux que ce que nous propose Waxman.
Sinon, il faut revenir sur le trio d’acteurs principaux de The Hard Way. Ce divertissement se concentre essentiellement sur Michael Jai White (Spawn) qui gagne à nouveau l’occasion de nous prouver son talent. L’acteur livre une solide performance et ses aptitudes en termes d’action ne sont que complimentées par la caméra de Waxman. Luke Goss (Blade 2) et Randy Couture (The Expendables) sont aussi présents dans des rôles de soutien qui permettent néanmoins aux interprètes de profiter de quelques bonnes scènes, en plus de participer à l’action lors de quelques occasions.
Ayant visionné la majorité de sa filmographie à cause de Steven Seagal. The Hard Way est possiblement mon film préféré de Keoni Waxman. Le film est intéressant, précis et très bien filmé. Une valeur sûre pour meubler une fin de soirée!!


Réalisation : Keoni Waxman
Scénario : Thomas J. Churchill, Keoni Waxman
Avec : Michael Jai White, Luke Goss, Randy Couture, Madalina Anea, Grant Campbell, George Remes, Ovidiu Niculescu, Andreea Diac
P.S. Au moment d’écrire cette critique, aucune bande-annonce n’était disponible pour le long-métrage.

The Hard Way (2019)
3.9

Résumé

The Hard Way est un autre divertissement de qualité à ajouter dans la filmographie de Michael Jai White.

Envoi
User Review
4 (2 votes)

Laisser un commentaire