The Highwaymen (2019)

Résumé : Une paire de policiers sortent de leur retraite pour attraper les célèbres Bonnie et Clyde.

Critique :

Le mythe de Bonnie et Clyde refait surface sur Netflix. La plateforme nous offre un nouvel angle sur la chasse à l’homme qui a arrêté les deux criminels. Cette fois-ci, c’est sous la gouverne de John Lee Hancock. Un cinéaste qui se spécialise dans l’exploration du sous-sol des États-Unis. Par le passé, il a dépoussiéré plusieurs événements, dont la bataille d’Alamo. Il poursuit sa lancée en proposant une perspective unique sur Bonnie et Clyde…

Tandis que le FBI est incapable de traquer les deux criminels les plus recherchés du pays, deux anciennes brutes de la défunte unité des Texas Rangers sont appelées à reprendre du service. Les deux Rangers parcourront les États-Unis, à la recherche de Bonnie et Clyde. Ils découvriront la misère de l’Amérique tandis que les brigands se lancent dans un jeu du chat et la souris avec les deux vieux policiers.

Dans The Highwaymen, John Lee Hancock se lance tête première dans la vie des deux criminels les plus aimés de l’histoire des États-Unis. Cependant, il prend le pari risqué de ne placer ceux-ci qu’à l’arrière-plan. Les deux bandits sont des mirages pour nous deux héros; des mirages qu’ils ne croiseront qu’une seule fois en réalité. Tout l’accent du divertissement est mis sur les deux policiers qui furent lancés dans un effort désespéré par un gouvernement en quête de solutions.

Le pari pourrait être gagnant si le long-métrage se focalisait réellement sur la traque des deux criminels au lieu d’être une étude sur la psychologie des personnages de Frank et Maney (interprétés respectivement par Kevin Costner et Woody Harrelson). The Highwaymen souffre terriblement de cette faiblesse. Les ingrédients étaient présents pour créer une œuvre totalement différente du classique des années 60 qui a glorifié Bonnie et Clyde. Cependant, en mettant de côté les bandits et l’enquête, le long-métrage peine à justifier sa longue durée. Frank et Maney sont des êtres intéressants, mais le scénario ne parvient pas à garder une juste balance entre son contenu et ses héros.

Lorsqu’il maitrise son sujet, nous avons le droit à des moments passionnants comme la rencontre entre Frank et le père de Clyde. Durant ces séquences, The Highwaymen justifie son approche ainsi que sa durée de 132 minutes. Mais puisqu’il n’y a aucun équilibre, la traque des deux bandits souffre terriblement. Le tout se vit comme un coup de chance des deux policiers, tandis que l’œuvre tente de nous les présenter comme des tueurs compétents à la solde du gouvernement. Pire encore, la seule véritable confrontation entre les vieillards et Bonnie et Clyde tombe rapidement en poussière. Il n’y a rien pour rendre Frank et Maney intéressants.

C’est d’autant notoire que Kevin Costner (The Bodyguard) et Woody Harrelson (Zombieland) se retrouvent à jouer des versions moins intéressantes de certains de leurs personnages populaires. The Highwaymen ne tente jamais d’utiliser à fond les deux interprètes que l’on sent distants et au repos; tels des pilotes d’avion en mode pilotage automatique. Entre les longues balades en voiture, il y a heureusement la réalisation de John Lee Hancock (The Alamo). De retour dans son Texas natal, le cinéaste s’est entouré d’une équipe lui permettant d’explorer à fond les vastes étendues du sud des États-Unis. The Highwaymen est assez joli, avec un sentiment d’authenticité du début jusqu’à la fin.

The Highwaymen est un long-métrage solide, mais il manque d’audace et de spectacle. Il y a des limites à ce que peuvent faire deux policiers à la retraite. Alors que ces derniers tournent en rond sur les routes des États-Unis, nous faisons de mêmes faces à un film qui n’a tout simplement pas les reins assez solides pour être totalement intéressant.


Réalisation : John Lee Hancock

Scénario : John Fusco

Avec : Kevin Costner, Woody Harrelson, Kathy Bates, John Carroll Lynch, Thomas Mann, Dean Denton, Kim Dickens, William Sadler

The Highwaymen (2019)
2

Résumé

The Highwaymen est une œuvre qui se perd dans son petit monde et oublie au passage ce qui rend son propos unique.

Sending
User Review
0 (0 votes)

Add a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *