Actionerd

Paradis du cinéma d'action

The Mandalorian – Saison 1 (2019)

Résumé : Les voyages d’un seul chasseur de primes dans les confins de la galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République.

Critique : 

La saga Star Wars a connu tout un développement sur Disney+. La nouvelle plateforme de vidéo en ligne nous a offert une incursion dans les profondeurs de la galaxie, dans des endroits où règnent les bandits et les vestiges d’un empire aujourd’hui détruit…

Un certain nombre de temps après les événements de The Return of the Jedi, un chasseur de primes est engagé pour récupérer une cible sur une planète reculée. Sur place, il parvient après de nombreux efforts à récupérer le paquet, un bébé extraterrestre doté de pouvoirs surnaturels. Après avoir fait la livraison du cargo, le chasseur éprouve des remords et s’embarque dans une aventure galactique afin d’assurer la sécurité du bambin.

S’inspirant librement des classiques du western spaghetti et du cinéma de samouraï japonais, The Mandalorian est une aventure assez mature pour une saga qui peut se résumer grossièrement à des hommes. Des hommes se déguisant et de combattant avec des épées multicolores. Ici, nous sommes dans un recoin sombre et violent. Un secteur dépourvu de justice et d’autorité.

En son centre, nous suivons un chasseur de primes. Un homme de peu de mots qui n’est pas le super-héros invincible que l’on semble nous présenter au premier coup d’œil. Sa force est à l’image d’un Rocky Balboa. Il est un être sous-estimé par ses adversaires qui continue à se relever malgré les coups d’un reçoit. Une comparaison plus que valable alors que Carl Weathers, grand méchant du premier Rocky, interprète ici l’un de seconds rôles. Un personnage qui viendra jouer les troubles dans la quête du chasseur de primes.

Cette mission consiste à récupérer un enfant extraterrestre. Un être mondialement connu grâce aux réseaux sociaux et qui a su émouvoir le public de The Mandalorian ainsi que le criminel qui se transformera au fil des épisodes en une nounou protectrice. Toute la galaxie veut tuer ce gamin ou le capturer pour le refiler aux miettes de ce qui fut jadis l’armée de Palpatine et de Dark Vador dans une galaxie fort fort lointaine. Son principal visage se trouve sous les traits de Werner Herzog, le célèbre cinéaste allemand est un méchant dans l’ombre, à l’image de son précédent rôle dans le film de Tom Cruise, Jack Reacher.

Dotée d’un budget de 100 millions de dollars, la série tente d’offrir un véritable spectacle hollywoodien sur un petit écran. L’histoire efficace permet d’offrir une galerie de lieux tout en minimisant la facture. Sur huit épisodes, six se déroulent dans des déserts, un se situe dans les couloirs d’un vaisseau spatial et le dernier nous transporte dans une forêt. Cette économie de moyens fait ressortir chaque élément fantastique et les rend plus grandioses que nature. Mis à part le cinquième épisode, il est presque impossible de sentir les limites de la bourse de Jon Favreau (Iron Man).

Cette absence de limite aide grandement les séquences d’action. En étant loin des sabres lasers, nous tombons en plein western. Des comparaisons sont faciles à faire, la série se vivant comme un hommage à des classiques comme Django ou Sartana. Une mention toute particulière doit être faite à l’épisode six qui transforme la série en film d’horreur alors que Mando traque ses proies dans un vaisseau spatial. Un mélange entre action et horreur unique et particulièrement réussi.

Qu’espérer de la seconde saison? The Mandalorian se conclut sur une nouvelle mission. Cette première année a connu quelques difficultés à trouver son chemin. Elle y est parvenue après quelques poussées de croissance, si bien qu’elle est aujourd’hui l’un des incontournables de la télévision américaine. Une série que l’on ne saurait que trop vous recommander.


Créée par : Jon Favreau

Diffusée sur : Disney+

Avec : Pedro Pascal, Carl Weathers, Gina Carano, Werner Herzog, Nick Nolte, Taika Waititi, Giancarlo Esposito

The Mandalorian - Saison 1 (2019)
4.5

Résumé

La série The Mandalorian mérite à elle seule l’abonnement à la plateforme Disney+.

Sending
User Review
4 (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueueurs aiment cette page :