Actionerd

Paradis du cinéma d'action

The President's Man (2000)

Résumé : Un agent super secret du Président des États-Unis (Chuck Norris, Delta Force) décide après une mission qu’il est temps de trouver un remplaçant et jette son dévolu sur un ex-soldat (Dylan Neal, Cedar Cove) qui purge une peine en prison.

Critique : 

Un des derniers longs-métrages de Chuck Norris, The President’s Man est un téléfilm américain qui aurait été conçu avec un budget de 20 millions de dollars, selon Wikipédia. Foutaises!! Ce film a été fait avec quelques dollars seulement. C’est laid, c’est horrible, c’est une tache dans le CV de Norris. D’abord, les acteurs ne se forcent pas pour tenter d’interpréter leur personnage. Tout le casting, incluant Norris, semble être sous les anti-dépresseurs. Et, cette affirmation exclue les doublures, qui sont aussi visibles que le Soleil en plein jour, puisque la production n’avait aucun budget pour tenter de les camoufler. (Blague à part, lors des scènes d’action, le co-réalisateur du film, Eric Norris (le frère de Chuck), est plus présent que Chuck Norris devant la caméra…) Il y a peut-être Soon-Tek Oh (The Man with the Golden Gun) qui semble s’amuser un peu, mais il n’est pas assez présent pour rendre sa prestation importante.

Le scénario est aussi con que possible. Certes, il y a une histoire intéressante, mais elle est diluée par une heure «d’entrainement». Et oui, il ne se passe rien pendant les deux premiers tiers du long-métrage. Pour le denier tiers, le scénario décide de nous faire découvrir que les méchants ont un lien particulier avec Norris et Neal. Pourquoi?? Aucune idée, puisque The President’s Man décide de régler cette situation par une immense «scène d’action» couvrant le dernier tiers…

Avec deux réalisateurs derrière la caméra, nous aurions pu espérer que The President’s Man aurait pu bénéficier de quelques bonnes idées, mais non, puisqu’ils n’avaient pas le budget pour avoir des idées. On abuse des stocks-footages (séquences provenant d’autres films), on réutilise les mêmes stocks-footages trois ou quatre fois, on abuse des doublures, on ne dirige pas les acteurs, on n’est incapable de camoufler les fausses plantes en plastiques au milieu des vrais arbres d’un forêt anonyme (Des attaches noires sont parfois visibles en gros plans à la caméra.), etc. Néanmoins, ne vous en faites pas, nous aurez le droit au traditionnel, et extrêmement cheesy, plan de caméra où nos héros marchent au ralenti avec une énorme explosion dans le background.

Les deux réalisateurs n’ont même pas été foutus de choisir une trame sonore appropriée. On nous lance du mauvais country, du mauvais rock, du mauvais n’importe quoi. The President’s Men recycle même des restants de James Bond, histoire de rehausser la musique, en vain. Même si j’aime Chuck Norris, je recommande que vous restiez aussi loin que possible de ce film.

Et dire que The President’s Men a connu une suite…

.5/5


Réalisation : Eric Norris, Michael Preece

Scénario : Bob Gookin

Acteur : Chuck Norris, Dylan Neal, Jennifer Tung, Soon-Tek Oh, Jonathan Nichols, Marla Adams, Adam Gifford, Brigitta Dau, Ralph Waite, Stuart Whitman

The President's Man (2000)
  • Acteurs
  • Musique
  • Réalisation
  • Scénario
  • Divertissement
1.2

En conclusion

Ne perdez pas votre temps avec The President’s Man. C’est le meilleur conseil d’ami que vous aurez de moi, même si Chuck Norris figure au casting…

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :