Unbreakable (2000)

Résumé : Un homme apprend quelque chose d’extraordinaire sur lui-même après un accident dévastateur.

Critique : 

Avec la sortie prochaine de Glass, il fallait revenir sur les origines de la trilogie cinématographique. En 2000, M. Night Shyamalan (The Sixth Sense) et Bruce Willis (Die Hard) ont conquis la planète cinéma avec Unbreakable. Un long-métrage qui a connu à l’époque un succès immense, ainsi que beaucoup d’amour de la part du public et de la critique. Près de 19 ans plus tard, est-ce que le succès est toujours au rendez-vous??

David Dunn prend un train de New York pour rentrer à Philadelphie après un entretien d’embauche qui s’est mal passé lorsque les locomotives déraillent subitement, David devient alors le seul survivant parmi la centaine de passagers embarqués. Étonnamment, David n’a pas seulement survécu, il n’a apparemment pas été blessé lors de l’accident. Alors que David se demande ce qui lui est arrivé, il rencontre un inconnu mystérieux, qui explique à David qu’il existe des personnes qui sont incassables. Ils ont une endurance et un courage remarquable, une prédisposition à adopter un comportement dangereux et se sentent invincibles, mais ils ont aussi d’étranges prémonitions d’événements terribles…

Unbreakable est un long-métrage intéressant. D’un côté, le divertissement nous fait explorer en profondeur les vies d’un gardien de sécurité dont le mariage tombe à l’eau et d’un spécialiste des bandes dessinées. D’ailleurs, c’est dans cet aspect que se trouve le plus grand défaut du divertissement. Unbreakable est un film que j’aime et respecte, bien que je ne l’ai vu que deux ou trois fois dans une existence. C’est l’un des rares cas où bien que nous sommes en face d’un classique, nous sommes également en face d’un divertissement qui n’apporte que peu de plaisir.

Bien que mon sentiment risque d’être différent pour plusieurs cinéphiles, il reste que Unbreakable a le défaut créé par ses personnages principaux. Ils sont peu aimables, voire même énervants. L’un est un être passif, incapable de finir ses phrases dans un seul élan et l’autre est un nerd typique, perdu dans son propre schéma de pensée. Deux personnages de Willis et Jackson interprètent à perfection, même si le scénario et la réalisation de M. Night Shyamalan sont incapables de les rendre aimables. Même problème du côté de la famille de Dunn qui énerve à la longue.

Concernant l’histoire en tant que telle, Unbreakable y puise sa plus grande force. Le long-métrage a presque deux décennies et encore aujourd’hui l’intrigue qu’il tente d’amener ne vieillit pas d’un poil. Si vous ne savez toujours rien de l’histoire et vous n’en saurez pas grand-chose de plus de ma part. Ceux qui n’ont toujours pas vu le divertissement ne devraient pas voir leur plaisir être gâché par notre critique. Après tout, l’ensemble tourne autour d’un homme à la recherche de sa place sur la Terre après un accident mortel. En dévoiler plus serait une erreur.

Revenons un brin sur M. Night Shyamalan. Les choix artistiques du cinéaste sont à point, avec une emphase notoire sur certaines palettes de couleurs et avec une caméra superbe. C’est dans les petits détails que l’on peut noter à quel point Shyamalan est capable de grandes choses lorsqu’il se force. Comme lorsqu’il adopte un point de vue de voyeurisme en se cachant entre les sièges du train pour suivre une conversation. Ou lorsqu’il concocte un long plan où médecin explique à David qu’il est un miraculé, tandis qu’il met de l’avant l’équipe médicale tenant de sauver en vain l’autre survivant du train.

Unbreakable a des germes de génie. Certains spectateurs aiment avec dévotion le divertissement ainsi que son réalisateur, reconnu pour ses coups d’éclat cinématographiques. Pour ma part, Unbreakable n’est pas ma tasse de thé, bien qu’il m’est impossible de ne pas reconnaître les qualités du divertissement.


Réalisation : M. Night Shyamalan

Scénario : M. Night Shyamalan

Avec :  Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Robin Wright, Spencer Treat Clark, Charlayne Woodard, Eamonn Walker, Leslie Stefanson

Unbreakable (2000)
3
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Michaël Michaud

Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.