Voltron: Legendary Defender – Saison 5 (2018)

Série sous-estimée de Netflix, Voltron: Legendary Defender revient avec une cinquième saison parfaite ou presque…

CritiqueEn vedette

Écrit par

Résumé : Cinq adolescents de la Terre deviennent la première ligne de défense dans une guerre intergalactique contre le roi Zarkon.

Critique :

Après deux saisons de qualité inférieure, Voltron: Legendary Defender revient en force pour six épisodes surprenants. La série de Netflix redouble d’audace et étonne pour une courte et intense saison qui surpasse toutes nos attentes. Bien que nous avons ragé par le passé en citant les limitations de la série lorsqu’elle tente de créer une intrigue autour de six épisodes de vingt minutes, il s’avère qu’ici ce problème devient la force de Voltron: Legendary Defender.

Cette saison reprend peu de temps après que nos héros aient réussi à conquérir le tiers de l’empire Galra et à capturer le prince Lotor, antagoniste de la troisième saison de la série. La cinquième saison se déroule quelque temps après, tandis que les personnages célèbrent avec fierté leur conquête ainsi que plusieurs missions réussies grâce aux informations de leur nouveau prisonnier. Sauf que bien rapidement Zarkon met de l’avant un plan pour récupérer son fils des mains de Voltron.

C’est d’ailleurs les conséquences de cette machination qui permet à Voltron: Legendary Defender d’aller plus loin qu’elle n’ait jamais été sur le plan scénaristique. Si la série a toujours été grandiose et spectaculaire par le passé, cette fois-ci elle parvient à canaliser ses forces pour créer quelque chose qui est digne de la plume de Shakespeare. Le tout peut sembler être exagéré mais pour cette vague d’épisodes la série nous mitraille de rebondissements qui sont tous efficaces, même si certains sont prévisibles; le tout sous un fond d’intrigue à saveur familiale et politique. Et en prime, la série parvient même à conclure certaines sous-intrigues présentes depuis le début, le tout avec satisfaction et intelligence.

Avec une saison si dense, Voltron: Legendary Defender ne reproduit pas certaines erreurs du passé en ayant des épisodes de remplissage ou de l’humour douteux. L’écriture étant plus serrée, l’humour est réduit à son minimum, ce qui fait en sorte que seules d’excellentes blagues parviennent à nos oreilles. Ce changement d’écriture risque de décevoir quelques personnes, principalement celles qui aimaient l’humour de la série et celles qui aimaient les paladins de Voltron. La plupart d’entre eux obtiennent en effet un rôle de soutien face à une vague d’épisodes principalement centrés sur Allura et Lotor. C’est d’ailleurs là le seul défaut de cette saison, car si les cinq premiers épisodes sont énergiques et remplis d’action, le sixième et dernier épisode se veut un peu plus « intimiste » et spirituel, venant ainsi briser l’élan qu’avait acquis Voltron: Legendary Defender.

Sur le plan technique, la cinquième saison continue à exceller. Le mélange de l’animation japonaise et américaine continue à donner un charme unique à la série, avec une saison qui est de loin la plus magnifique de toutes. Et bonne nouvelle, cette saison est riche en scènes d’action, avec plusieurs longues batailles qui sont tout simplement magistrales. La série se surpasse aussi de créativité avec quelques moments esthétiquement supérieurs à ce qu’elle nous a habitué par le passé. Pour conclure, notons que la distribution vocale mérite toujours autant d’éloges, avec tous les acteurs qui continuent à briller dans leurs rôles respectifs.

La cinquième saison de Voltron: Legendary Defender est tout simplement magistrale. La série nous offre un niveau d’écriture habituellement vu dans le meilleur de la télévision américaine. Comme si ce n’était pas assez, l’amination connait également une grande amélioration, ce qui permet de créer l’une des meilleures saisons de la télévision américaine de 2018. Vivement la sixième saison prévue pour cet été.


Créée par : Lauren Montgomery, Joaquim Dos Santos

Diffusée sur : Netflix

Avec : Josh Keaton, Steven Yeun, Jeremy Shada, Bex Taylor-Klaus, Tyler Labine, Kimberly Brooks, Rhys Darby, Neil Kaplan, Cree Summer

Laisser un commentaire