Voltron: Legendary Defender – Saison 7 (2018)

Résumé : Cinq adolescents de la Terre deviennent la première ligne de défense dans une guerre intergalactique contre le roi Zarkon.

Critique :

La série Voltron: Legendary Defender est de retour après une sixième saison plus que parfaite. La pression était énorme pour continuer les aventures de nos paladins, dans une septième vague d’épisodes qui sera l’avant-dernière. La série doit se conclure d’ici la fin de l’année avec une huitième et ultime saison, mais en attendant, Netflix nous lance à la figure treize épisodes. Eh oui, c’est une saison complète que nous avons entre les mains, et non une poignée comme ce fut le cas par le passé.

Pour cette septième saison, la série débute alors que les Lions manquent d’énergie et que la conscience de Shiro lutte toujours pour prendre le contrôle de son clone. À partir de ce moment, nous supposons que la saison va se concentrer sur le retour de nos héros sur Terre; un voyage qui doit en théorie prendre une quinzaine de mois. Un voyage qui sera compliqué par le fait que les Lions ne peuvent se recharger à plein rendement et qu’ils sont incapables de former Voltron. Voltron: Legendary Defender nous lance rapidement cette prémisse à la figure pour offrir quelque chose de différent dès le septième épisode.

Les épisodes 7 à 13 de la série peuvent se voir comme une longue bataille pour le contrôle d’une seule planète; une bataille qui fait grandement référence à Robotech – pour les connaisseurs de la série. Ce changement permet d’apporter une nouvelle dynamique à la série avec de nouveaux personnages qui s’ajoutent à la distribution originale de Voltron: Legendary Defender. Sans entrer dans les détails, la seconde moitié de la série promet beaucoup d’action et elle livre la marchandise grâce aux meilleures batailles spatiales de la série. Hélas, Voltron: Legendary Defender ne parvient pas à répliquer la magie de la saison précédente.

Voltron: Legendary Defender souffre encore du syndrome de l’épisode-bulle. Cette fois-ci, l’épisode qui n’a aucun lien avec le reste de la saison est une affreuse parodie de l’émission américaine Family Feud (ou La Guerre des Clans au Québec). Nos héros doivent alors affronter des versions alternatives des antagonistes morts et vivants. Au final, cet épisode n’apporte rien à la série en plus de ruiner le momentum que la série avait acquis durant ses trois premiers épisodes. Surtout que par la suite, Voltron: Legendary Defender ne reprend pas son rythme, même avec une moitié de saison dédiée à l’invasion d’une planète. C’est là que l’on découvre le méchant de la saison. Il s’agit de Sendak; un second rôle de la série qui n’impressionne guère une fois qu’il est mis de l’avant dès qu’on le compare au trio habituel, ou à la menace du dernier épisode la série (qui n’inclut même pas ce Sendak…).

Heureusement, Voltron: Legendary Defender continue à épater sur le plan technique. La série continue à être superbe avec une animation de haute voltige et des scènes d’action spectaculaires. Le tout atteint un sommet épatant avec un épisode où les cinq personnages principaux se retrouvent à la dérive dans l’espace en plus d’être éjectés de leurs Lions. Un épisode qui permet aux dessinateurs d’explorer l’aspect un peu plus psychédélique de la série. Sérieusement, Netflix tient avec cette un trésor que plusieurs téléphiles semblent oublier.

Voltron: Legendary Defender est sur le point de se conclure avec une huitième saison. En attendant, la série nous propose un virage à 180 degrés avec une longue vague d’épisodes à couper le souffle. Rien n’est parfait, cependant Voltron: Legendary Defender parvient à changer la dynamique de l’émission en ne nous présentant plus des héros qui cherchent leur place dans l’univers et en rendant leur combat encore plus personnel qu’auparavant. Cette septième saison est le début de la fin d’une aventure qui se mérite d’être dévorée à grande vitesse…


Créée par : Lauren Montgomery, Joaquim Dos Santos

Diffusée sur : Netflix

Avec : Josh Keaton, Steven Yeun, Jeremy Shada, Bex Taylor-Klaus, Tyler Labine, Kimberly Brooks, Rhys Darby, Jake Eberle

A propos de Michaël Michaud 447 Articles
Cinéphile amoureux du cinéma de seconde zone et des films d'action.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.