Actionerd

Paradis du cinéma d'action

We Are Legends (2019)

Résumé : Élevés dans un gymnase de boxe, deux frères adoptés deviennent des spécialistes des arts martiaux et doivent utiliser leurs aptitudes dans la rue et sur le ring.
Critique : 
Il est parfois intéressant de tenter notre chance avec des films de moindre envergure. Cette année, par exemple, on a traité deux films sportifs sur les arts martiaux; The Brawler et We Are Legends. Les deux divertissements sont des projets avec de faibles moyens financiers qui ont connu une vie assez effacée, voire nulle, au Canada. Et pourtant, les deux ont eu une approche très différente d’un sujet très sérieux. Le premier avait tellement de maladresses qu’il était involontairement drôle. Le second a traité son sujet avec un profond respect, ce qui est tout à son honneur…
Bunny est un petit combattant de rue qui, après une mauvaise dette, n’a d’autre choix que de se cacher chez le domicile de son père adoptif, qui est également un gym de MMA. Cependant, son arrivée fâche Jack, son frère. Ce dernier se prépare à se qualifier pour devenir un combattant professionnel lors d’un affrontement face à Jason, un combattant rival ayant beaucoup de haine pour cette famille. Jack accepte à contrecœur l’aide de Bunny. Cependant, le jour du combat, un terrible événement force Bunny et Jack à reconsidérer leur amour fraternel…
Il est peut-être difficile de voir une comparaison entre The Brawler et We Are Legends, mais sous la surface, les deux œuvres ont plus d’éléments semblables qu’il n’y parait. Incluant un revirement de mi-parcours qui transporte l’histoire dans une toute nouvelle direction. Mais ici, le scénario est beaucoup plus sobre et beaucoup plus mature. We are Legends met beaucoup d’efforts à rendre ces mauvaises herbes attachantes, de leur parcours en tant qu’enfants turbulents et adoptés, jusqu’à leurs vies d’adultes.
We Are Legends prend une histoire universelle, celle du sous-estimé qui devra affronter un adversaire riche et supérieur. Heureusement, l’ensemble n’est pas qu’une vulgaire copie de Rocky. Le film prend des risques, surtout dans sa seconde moitié, et il parvient ainsi à être imprévisible et fortement attachant. Cependant, on sent que We Are Legends est incapable de renier ses origines chinoises. C’est un détail anodin, mais certaines formes d’humour et certains changements de ton drastiques empêchent d’oeuvre d’être cruellement bonne. On valse allègrement entre drame et comédie, parfois même dans la même scène, ce qui devient agaçant à la longue.
Aussi, on peut sentir les limites techniques de We Are Legends. Cela peut paraître, mais on peut voir que Daniel Yee Heng Chan (Cross) a travaillé avec un budget assez faible. Heureusement, le cinéaste est plus que compétent et il parvient à surpasser cette limite; notamment avec d’excellentes séquences de combats et d’entraînements. Il garde les choses dans sa plus simple simplicité et cela sert grandement son oeuvre. Il y a un domaine où le film semble clairement fautif, c’est dans la trame sonore. Elle n’est pas horrible en soi, mais elle ne fait rien pour fusionner parfaitement avec le genre cinématographique présent ici. Ce sont principalement les montages qui en souffrent le plus. Un cliché du cinéma sportif, ils sont ici réduits à un être un élément si singulier qu’il en devienne presque ennuyeux.
Sinon, la distribution de We Are Legends est assez intéressante. Edward Ma et Yiu-Sing Lam sont particulièrement excellents dans leurs rôles respectifs de Bunny et de Jack. Seul Jason Li, un cascadeur ayant travaillé sur de nombreuses superproductions comme The Meg, manque de noirceur. Il interprète Jason Chan, l’antagoniste de We Are Legends. Mais l’acteur propose une interprétation assez fade d’un rôle qui aurait bien gagné à être plus imposant. Notons en terminant que Sean Tierney, célèbre Youtubeur et critique ciné, a un petit rôle dans le divertissement. Il est facilement repérable, il mesure un bon pied de plus que tous les autres acteurs de la production. Et ce n’est pas un euphémisme…
We Are Legends est un bon petit drame sportif. Il plaira amplement aux amateurs de MMA, il va satisfaire les amateurs de cinéma d’action, et il est une bonne porte d’entrée pour le cinéma asiatique. Et, contrairement à certains, il sait comment étirer un budget pour créer un bon divertissement sportif.


Réalisation : Daniel Yee Heng Chan
Scénario : Daniel Yee Heng Chan
Avec : Yiu-Sing Lam, Edward Ma, Wiyona Yeung, Eric Kot, Qiu Yuen, Jason Li, Sean Tierney

We Are Legends (2019)
3.3

Résumé

We Are Legends propose une belle incursion dans le monde de la MMA.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :